Saint-Denis, à la croisée des Jeux et du métro

19/09/2017

Laurence Fischer (karaté), Jean-Marc Mormeck (boxe), Gévrise Emane (judo) et Eunice Barber (athlétisme) lors de l’annonce des résultats à Saint-Denis

La ville de Saint-Denis deviendra demain, grâce au Grand Paris Express, un carrefour incontournable du Grand Paris. Et l’arrivée des Jeux Olympiques en 2024 amplifiera encore cette centralité. À l’annonce de la désignation de Paris, ce 13 septembre, les habitants n’ont pas boudé leur plaisir.

« Saint-Denis, c’est un peu la capitale des banlieues », s’enthousiasme un de ses jeunes habitants.  Un constat plus vrai que jamais, depuis l’annonce de la désignation de Paris comme ville hôte des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

En écho avec les valeurs olympiques

À Saint-Denis, on a vu la ville évoluer depuis 1998. La construction du Stade de France en a fait une cité phare du sport et de la fête. Mais tous les athlètes issus de la ville relèvent la persistance d’une image encore trop souvent stigmatisante. Les Jeux Olympiques et Paralympiques pourraient définitivement ringardiser ces stéréotypes en « redorant l’image de l’ancienne ville royale », comme l’explique Nicolas, un entrepreneur local. Pourquoi cela ? D’abord parce que le sport est fédérateur au niveau national. Ensuite parce que les Jeux refaçonneront la métropole, la doteront d’infrastructures au-delà de 2024 et créeront des emplois. Le maire de Saint Denis, Laurent Russier, l’a rappelé : «  Les Jeux Olympiques doivent apporter un héritage sur le temps long ». Cet événement à venir est donc perçu comme un formidable levier de changement. « L’objectif de ces Jeux Olympiques et Paralympiques est que, par leur dynamisme, ils transforment aussi ce territoire, sans pour autant en exclure les catégories populaires », résume David Proult, adjoint à l’Urbanisme et à l’aménagement du territoire.

Enfin, parce que « les valeurs olympiques rejoignent aussi celles de la Plaine-Saint-Denis », comme le souligne le boxeur Jean-Marc Mormeck. Cette ville aux « 135 nationalités » véhicule la diversité, l’ouverture sur le monde, la tolérance, faisant écho à l’universalisme olympique.

Le Grand Paris, l’atout maître de Paris 2024

Épicentre des Jeux, Saint-Denis, accueillera le village olympique, où se dérouleront  les épreuves de natation et d’athlétisme. Et, sera  aussi l’un des principaux carrefours du Grand Paris Express, avec la plus grande gare du réseau – Saint-Denis Pleyel – où se croiseront quatre lignes de métro (14, 15, 16, 17), et la gare Stade de France, qui assurera la jonction avec le RER et le tram T8.